Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom martine
Age 55
But du voyage Tourisme
    Envoyer un message
Nationalité France
Description
Note: 1,8/5 - 5 vote(s).



Localisation : Egypte
Date du message : 11/07/2016
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Au pied des pyramides

Nous voici en Egypte, berceau de la civilisation, trait d’union entre l’Afrique, l’Europe et le Moyen Orient, où s’affrontent, s’unissent, s’embrassent toutes les civilisations.

Nous avons délaissé l’agitation du Caire, cette mégalopole qui ne dort jamais, pour venir nous installer sur le plateau de Guizèh, aux portes du désert. Il faisait déjà grand nuit lorsque nous sommes arrivés aussi quelle surprise au réveil en découvrant face à nous la pyramide de Kheops entourée d’un voile de brume matinale.

C’est notre première visite du jour. Un grand moment d’émotion lorsque l’on arrive devant ces géants de pierre vieux de 4700 ans. On les avait pourtant imaginés, nous en avions déjà vu de nombreuses photos, mais se trouver au bord du désert face à ces pyramides, c’est magique. Des centaines de blocs de pierre de plusieurs tonnes empilés dans un alignement parfait partent à l’assaut du soleil. On pourrait croire que l’ensemble est imposant, mastoc, lourd mais au contraire il se dégage de ces constructions une impression de légèreté, une finesse, on dirait qu’elles sont posées là délicatement. On sait aujourd’hui que ce sont entre 20000 et 30000 paysans, rétribués pour leur travail, qui ont construit ces merveilles durant la crue du Nil lorsque le travail aux champs était terminé.

Keops                                                                                    Plateau de Guizèh

Si l’on sait aussi que ces pyramides ont été faites en respectant le nombre d’or, ce qui certainement donne cette élégance, cette perfection, on a toujours pas résolu le mystère de leur construction et l’on serait bien incapables aujourd’hui, malgré toute notre technologie, de faire la même chose. Toutes les hypothèses ont été réfutées alors il ne reste qu’une explication : la magie ou une intervention des dieux … Il est indéniable qu’au pied de ces géants règne une atmosphère particulière. Des hommes juchés sur des dromadaires passent au petit trop devant les pyramides, d’autres suivent leurs ânes bâtés. Images d’une autre époque loin de l’agitation moderne.

Plateau de Guizèh                                                                                          Keops

On ne peut pas quitter cette immense nécropole sans s’arrêter saluer le Sphinx, gardien des lieux. Taillé dans un rocher calcaire, c’est la plus grande statue jamais érigée par l’homme. Face à la ville, il semble être là pour dire stop, n’allez pas plus loin et interdire à l’urbanisation de progresser plus loin. Il veille jalousement sur tous ces tombeaux. Témoin de la grandeur des Pharaons, il traverse les millénaires et si les guerres, les jalousies et autres avanies l’ont abîmé, amputé, il conserve toute sa majesté et sa noblesse.

Le Sphinx                                                                             Le Sphinx

Nous poursuivons notre visite par Memphis, la plus ancienne capitale au monde (IIIème millénaire avant JC). Si cette ville a été autrefois un centre de première importance, le cœur de la vie politique de l’Egypte, aujourd’hui il ne reste pas grand-chose si ce n’est quelques vestiges au milieu d’une palmeraie, dont une immense statue de Ramsès II et un magnifique sphinx en albâtre. Il faudrait des fortunes et des années de labeur pour retrouver la splendide Memphis enfouie sous le sable. Autant vider la Méditerranée avec un dé à coudre …

Memphis                                                                 Ramses II à Memphis

Memphis                                                                 Memphis

 

A Saqqarah, qui était la nécropole de Memphis, nous pouvons voir les toutes premières pyramides jamais construites. Le site s’étend sur plus de 8 km de long. C’est l’œuvre d’Imhotep, grand architecte royal certainement un génie exceptionnel.

Saqqarah                                                                  Saqqarah

Saqqarah                                                                   Saqqarah

Nous entrons dans la pyramide de Téti, un étroit couloir très bas de plafond qui nous mène jusqu’à la chambre funéraire située très en-dessous de l’entrée. Dans chaque salle, les murs sont décorés de sculptures d’une finesse inouïe.

Dans les prodondeurs de la pyramide de Téti                                                                    Dans la pyramide de Téti

Dans un autre bâtiment, nous pouvons voir des scènes de la vie quotidienne, pêche, capture d’oiseaux, faune et flore. Sur certaines parois subsistent encore les couleurs.  

La matinée a été riche en découvertes, le soleil est de plus en plus ardent, la chaleur se fait accablante. Il est temps de se restaurer dans une auberge typique où nous savourons d’excellents plats mais où nous goûtons pleinement à l’hospitalité égyptienne, qui je vous l’assure n’est pas une légende.


Note: 5/5 - 1 vote(s).

Syndication :

Par Claire-Charly

le 11/07/2016 à 19:09:10

De bien belles photos !
On rêve devant ces magnifiques monuments.
Profitez

Bisous

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
martine ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty