Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom martine
Age 55
But du voyage Tourisme
    Envoyer un message
Nationalité France
Description
Note: 1,8/5 - 5 vote(s).



Localisation : Thaïlande
Date du message : 07/03/2016
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Différence de culture

Lorsqu’on a le temps, et c’est notre cas, il est très drôle de porter un regard attentif aux gens qui nous entourent. Les différences de culture sautent aux yeux.

Prenons tout d’abord les japonais. Facilement reconnaissables à leur tenue vestimentaire, style manga ou fashion victimes pour les jeunes, et parfois tenue traditionnelle pour les plus anciens : tunique ceinturée par une grande étoffe sur large pantalon droit.

Une autre caractéristique, surtout chez les jeunes : leur passion pour les selfies. Mais attention, faire un selfie à la japonaise, c’est tout un art ! Ces demoiselles (et même ces jeunes messieurs), ne se déplacent jamais sans leur miroir, brosse, rouge à lèvres et mascara. Il faut être impeccable pour un selfie ! Ensuite le décor qui en fait n’a pas de réelle importance puisqu’il ne servira que de toile de fond. Mais c’est tout de même plus classe d’envoyer un selfie aux amis avec en arrière-plan, un monument connu ou une belle plage.

L’accessoire indispensable : la canne télescopique. De la plus courte à la plus longue, des noires, des rouges, des dorées, avec des strass, enfin bref de toutes les couleurs.

La mèche de cheveux bien en place, les cils recourbés, les lèvres brillantes, la canne installée, tout est prêt. Maintenant le plus important : la pause. La bouche doit former une moue qui se veut, je pense, sexy. (D’après Philippe, il s’agit de la bouche en « cul de poule »). Une jambe légèrement repliée et écartée sur le côté à une vingtaine de centimètres du sol, le bras opposé levé genre « hou là là, je suis en équilibre, je vais tomber », tout est en place. Premier selfie, on regarde, on s’esclaffe, et on recommence. Autant vous dire que si vous comptez photographier le splendide panorama qui s’offre à vous, il faudra vous armer de patience avant d’avoir le champ libre …

Les chinois, quant à eux, voyagent rarement seuls mais en groupe. Ils découvrent la liberté et le pouvoir de l’argent. Un de ces groupes est arrivé ce matin à l’hôtel. Ils s’adonnent au snorkeling « à la chinoise » : collant ou leggings pour les filles avec une petite jupette, un tee-shirt et bien sur le gilet de sauvetage. Casquette, masque et tuba complètent la tenue. Faire du snorkeling à la chinoise, c’est entrer dans l’eau jusqu’à la taille au mieux, se pencher en avant pour observer les fonds. Certains, des hommes uniquement, tentent de s’aventurer un peu plus loin et en sont très fiers. Les chinois ont très peur de l’eau, ils gardent leur gilet de sauvetage même dans la piscine (1,50 m de profondeur au plus) où ils se baignent tout habillés. Après avoir été brimés, avoir courbé l’échine, ils se font maintenant servir, usent et abusent de ce pouvoir tout neuf pour eux. Les femmes appellent un serveur pour porter leur sac et leur serviette jusqu’au bord de plage (50 m). Au regard complice que nous lancent les serveurs, nous comprenons qu’ils n’apprécient pas ce genre de clientèle. Beaucoup plus gênant, éviter d’aller à la plage après eux, mégots, papiers, bouteilles vides, tout est laissé sur place. Au sortir de l’eau, tout dégoulinants, ils regagnent leur chambre dont je n’ose pas imaginer l’état … Les chinois restent entre eux et ne cherchent absolument pas le contact avec les autres nationalités, ils ne répondent même pas à nos saluts.

Bien que la dévaluation du rouble ait considérablement réduit le nombre de touristes russes en Thaïlande, on en rencontre encore beaucoup. Surtout des trentenaires, vodka ou bière en main quelle que soit l’heure, couverts de tatouage, ils sont là pour le soleil, la mer, la fête. Bikini et paréo pour les filles la journée, maquillage, bijoux et robe pour le soir. Ce sont des clients très exigeants et je regrette de les voir parfois aussi méprisants avec le personnel.

Attention, ne prenez pas mes divagations pour argent comptant. Il ne s’agit là que de quelques impressions. Car il faut bien le reconnaître, il y aurait également beaucoup à dire sur les touristes français. A entendre, les p……, les n….. ta mère et autres interjections du même acabit, à voir de jeunes braillards frimer sur leur scooter on se croyait dans quelque banlieue française (soleil et mer en moins) et on se réjouit que bien peu de gens comprennent notre langue.

Pour finir, quelques photos de Koh Tao, où la vie s’écoule tranquillement sous le soleil des tropiques.

Koh Tao                                                                         Koh Tao

Koh Tao                                                                         Koh Tao

Koh Tao                                                                         Koh Tao

Koh Tao                                                                         Koh Tao

De bien beaux porte-plantes

 

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
martine ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty