Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom martine
Age 55
But du voyage Tourisme
    Envoyer un message
Nationalité France
Description
Note: 1,8/5 - 5 vote(s).



Localisation : Namibie
Date du message : 16/05/2016
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 En route pour le Damaraland

Au réveil la brume est déjà installée, nous ne distinguons pas l’océan.

Au revoir Desert Breeze

 Nous prenons la route du nord pour le Damaraland. Nous longeons l’océan et pénétrons dans le Skeleton Coast Park. Tout est plat et de plus en plus aride. Pour seul relief, les touffes d’herbe sèches et quelques petits buissons tout ramassés sur eux-mêmes. Dans cette immensité plate, nous perdons la notion des distances tant le regard porte loin. Tout est plat à perte de vue

Nous croisons des pêcheurs, leurs cannes fixées sur le pare-chocs avant telles de gigantesques antennes. Ici on pêche le requin mais le poisson est ensuite remis à l’eau.

                                                                  Nous longeons l'océan

Un groupe de maisons toutes colorées et décorées nous surprend. On dirait des maisons de poupées.

De surprenantes maisons de poupées                                                                                Petite halte au mile 72, rendez-vous des pêcheurs

Dès que nous approchons des salines, une brume rosâtre nous entoure. Cette coloration est due à une bactérie rose présente dans l’eau de mer et qui s’élève dans les airs lors de l’évaporation. De petites tables sont installées sur le bord de la chaussée avec des blocs de sel rose. Nous en choisissons un et laissons quelques dollars dans une boîte prévue à cet effet. Personne en vue, c’est vraiment surprenant.    Blocs de sel en libre service

Nous continuons plusieurs heures sur cette route désertique jusqu’au Cap Cross qui abrite une des plus importantes colonies d’otaries. L’odeur est insupportable et le bruit infernal. La colonie compte plusieurs milliers d’individus. Les rochers en sont noirs, et l’eau très agitée par leurs plongeons. Nous ne nous attardons pas trop car l’odeur est vraiment nauséabonde.

Cap Cross                                                                                        Cap Cross

Nous bifurquons vers l’Est et le paysage change, il y a plus de relief, le sol de jaune devient brun, quelques arbres poussent ici et là. De nouveau nous rencontrons des autruches.               

                                                                               Le paysage change

Nous entrons dans le Damaraland,  territoire du peuple Damala, des éleveurs de bétail principalement de chèvres et de bovins. Nous faisons très attention car les chèvres sont imprévisibles et traversent brusquement la route. Le peuple Damala est composé de plusieurs ethnies. En échange de quelques dollars nous prenons des photos de ces femmes aux seins nus et aux parures colorées qui vendent des gemmes. Autrefois, il y avait ici des mines. Aujourd’hui on aperçoit les cabanes de chercheurs de gemmes.    

                                                                     Femme du Damaraland

Plus loin, des femmes vêtues de longues robes inspirées de la colonisation européenne fabriquent des poupées. Elles appartiennent à une autre tribu.   Femme du Damaraland

D’impressionnants plateaux granitiques s’élèvent maintenant devant nous. Nous laissons le massif du Brandberg (plus haut sommet de Namibie) sur notre gauche et continuons jusqu’à un canyon où se trouve notre lodge. Nous sommes entourés de falaises que l’on croyait taillées par la main de l’homme tellement elles sont régulières, de gros cubes rectangulaires posés sur le sol. Le soleil commence à décliner et la pierre prend des teintes dorées, à nos pieds la savane étincelle.

Falaises du Damaraland                                                                 Falaises du Damaraland

Zèbres et girafes viennent se désaltérer à un point d’eau. Ici la végétation est dense et la faune très riche. Nous espérons bien pouvoir rencontrer quelques éléphants.

                                                                              Zèbres au point d'eau

Lorsque nous sommes partis ce matin, la température était assez fraîche mais maintenant nous avons plus de 30°, quel contraste !

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par Claire-Charly

le 16/05/2016 à 21:58:43

On se prend à rêver en regardant les photos ..

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
martine ]