Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom martine
Age 55
But du voyage Tourisme
    Envoyer un message
Nationalité France
Description
Note: 2/5 - 4 vote(s).



Localisation : Namibie
Date du message : 22/05/2016
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Il est l\'heure de conclure ...

Notre voyage en Namibie s'achève. Nous sommes allés de surprises en surprises. Tout d'abord la diversité  et la splendeur des paysages, déserts, plaines infinies, montagnes abruptes et dunes de sable, canyons , savane, et océan.

Entre Windhoek et le désert du Namib                              Kuisseb pass

                            Lever de soleil sur les falaises

Puis tous ces contrastes, ces affrontements, d'un côté des blancs, de l'autre des noirs qui tentent de cohabiter, se partagent les territoires. La nature s'y mêle avec l'éternelle confrontation entre l'océan et le désert de dunes, eau et sécheresse, immensité des plaines d'où surgissent des chaînes montagneuses. Le sol tantôt ocre, tantôt rouge, s'oppose au bleu si pur du ciel couleurs chaudes et couleurs froides.

Rock Finger                                          Plateaux granitiques du Damaraland

On se sent si minuscule , si humble devant cette nature grandiose. L'esprit se vide, on laisse la nature nous imprégner, nous envahir. Impression de liberté que l'on ressent physiquement, le corps se relâche, la poitrine s'emplit d'air, le regard se perd à l'infini sans rencontrer d'obstacle.

Et que dire des couleurs si différentes à chaque heure de la journée. Le soleil, peintre génial, colore les dunes d'un jaune doré puis en un orangé flamboyant le soir, transforme les herbes de la savane en autant de flèches d'or dardées vers les cieux. Le mica des falaises de granit miroitent sous les rayons de l'astre.

Sossusvlei                              Paysage du Namib

                     Dunes de Sesriem                              Du côté de Swakopmund

Et bien sûr la faune, si dense, si sauvage. Herbivores et carnassiers , proies et prédateurs, tous contribuent au fragile équilibre de la nature. Lionnes en embuscade près d'un point d'eau, antilopes et zèbres sur leur garde guettant l'instant propice où ils pourront s'abreuver sans danger, vautours déchiquetant une carcasse de zèbre avec voracité puis chassés par les chacals désireux eux aussi d'avoir leur part du festin. Scènes courantes de la vie sauvage. 

Un pas de deux pour des amoureux                             Un couple royal                       Si fort et pourtant si menacé !...

            Festin de charognards                        Magnifique impala blackfaced

Ce voyage a été un enchantement. J'ai  pourtant une impression d'inachevé, d'être peut-être passée à côté de l'essentiel. Alors que nous traversions le Damaraland, nous nous sommes arrêtés par hasard dans un village Himba. Des femmes entourées d'enfants vendaient quelques babioles au bord de la piste. Seins nus, la tête couronnée de tresses sophistiquées, la peau d'un beau rouge cuivré, elles étaient magnifiques, si belles et si majestueuses. Bien qu'elles m'aient autorisée à les photographier, je n'ai pris que 3 ou 4 clichés, quelque chose, de la pudeur peut-être ou de la retenue, m'a interdit d'en prendre plus. J'avais peur de leur manquer de respect, d'être une "voyeuse" et qu'elles puissent être offensées. Je regrette de ne pas avoir pris le temps de les approcher, d'échanger, de partager un moment avec elles. Un enfant m'a réclamé de l'eau et j'ai alors pris conscience de leur dénuement et de leur isolement. Je me suis sentie encore plus gênée et déplacée.

Femmes Himba                            Village Himba

             Femme Himba

Merci à tous.

                                     On referme l'album ...

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
martine ]