Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom martine
Age 55
But du voyage Tourisme
    Envoyer un message
Nationalité France
Description
Note: 1,8/5 - 5 vote(s).



Localisation : Egypte
Date du message : 25/07/2016
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Le monde du silence

Nous évoluons dans une bulle bleue, d’un bleu translucide, ouate à peine teintée. Au-delà le bleu se fait plus dense, plus foncé et plus loin encore presque marine.

 

                                               Plongée en Mer Rouge

 

Sur les fonds sablonneux, de folles arabesques dansent sous les rayons du soleil.

 

Un ban de petits poissons, myriade d’éclats d’argent et de bleu métallique, se sépare, se déchire tel un voile léger, pour se reformer après notre passage, balai parfaitement orchestré.

 

                                               Ban de poissons argentés

 

Nous avançons lentement en remontant le courant et soudain devant nous une masse sombre apparaît comme un îlot posé sur le fond. A mesure que nous approchons, les formes se précisent, les rayons du soleil nous dévoilent les couleurs et c’est l’émerveillement. Un jardin extraordinaire que le paysagiste le plus génial n’aurait su imaginer.

 

Jardins le la mer                                                         Jardins de la mer

 

C’est un enchevêtrement de formes qui se mélangent, s’unissent, s’imbriquent les unes dans les autres sans ordre apparent. Mais, cette première impression passée, on découvre une véritable harmonie. Entre les patates rondes, toutes ridées comme la peau d’une vieille femme, se cachent les bénitiers qu’on remarque lorsqu’ils s’entrouvrent révélant le pourpre cardinal de leurs lèvres ondulées.

 

                               Patates                                         Bénitier

 

Des coraux exhibent fièrement branches de fine dentelle alors que d’autres, stalagmites sculptées par le courant, cherchent à se rapprocher de la lumière. Dans ces cathédrales de corail, les grandes orgues s’amarrent solidement à la roche. Mais nul son ne sort de leurs tuyaux, uniquement une multitude de poissons …  

 

                                               Caathédrales de corail

 

De petites protubérances, comme autant de boules de coton, forment un tapis que l’on devine d’une extrême douceur.

 

                                               De doux coussins

 

Des poissons viennent quémander une caresse auprès de coraux dont les bras souples se balancent langoureusement au gré du courant et semblent nous faire signe.

 

                                               Caresse de corail

 

Des coraux, véritables arbres nains aux multiples branches, embellissent encore ce jardin extraordinaire.

 

                                               Arbre

 

Et puis, il y a les couleurs, des jaunes, des bleus, des pourpres, des rouges … Chaque fois que je verrai un feu d’artifice, lorsque la fusée, après l’explosion, pleure des larmes de couleurs, je penserai aux coraux.  Oui, c’est bien çà, une explosion de couleurs sublimée par les dards verticaux du soleil.

 

Il y a de plus en plus de fond, nous nous laissons porter par le courant, flottant au-dessus des récifs, ne voulant rien perdre de toute cette beauté.

 

Le tableau ne serait pas complet sans les poissons, hôtes de ces lieux que nous dérangeons à peine tant ils sont occupés à leur tâche de jardinier. Ils nettoient les coraux, les débarrassent des parasites, s’infiltrent dans les anfractuosités pour s’assurer que nul coin n’a été oublié. Si certains sont très affairés, d’autres se laissent bercer par les tentacules des anémones. Quelques-uns dont la curiosité est attisée viennent jusqu’à nous, nous regardent de leurs gros yeux ronds, nous frôlent et sans vint dans un battement de nageoire, jugeant sans doute que nous ne présentons aucun intérêt.

 

Poissons                                                                                      Poissons

 

Attention toutefois à ne pas déranger la murène qui défend l’entrée de son repaire et qui exprime son mécontentement à notre passage en nous montrant des dents bien peu engageantes.

 

                                                               Murène

 

Timide, la raie à pois bleus se dissimule sous les roches ou s’enterre dans le sable. Ne pas se fier à son air placide, sa queue cache un redoutable dard.

 

                                               Raie

 

Un poisson jaillit d’entre les coraux, arc-en-ciel dont les couleurs miroitent au soleil.

 

                                                               Poissons

 

Une ombre passe doucement au-dessus du récif, un poisson d’une taille imposante nage parmi ses congénères, sans aucune agressivité, pépère bien en chair.

 

                                                               Un bon pépère

 

Nous allons de récif en récif découvrant toujours plus de coraux, de poissons.

 

                                                               De récif en récif

 

De toutes les plongées que nous avons eu la chance de faire ce sont, sans aucun doute, celles de la Mer Rouge qui nous ont le plus émerveillés.

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
martine ]