Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom martine
Age 55
But du voyage Tourisme
    Envoyer un message
Nationalité France
Description
Note: 1,8/5 - 5 vote(s).



Localisation : Madagascar
Date du message : 06/11/2015
  Imprimer


 Rien n\'est facile !

La fin de notre séjour à Nosy Be approche. Il nous faut trouver un moyen de transport pour rejoindre Diego Suarez tout à la pointe Nord de Madagascar. Environ 200 kms à parcourir, mais 200 kms à Madagascar, c’est toute une aventure …

Nous avions prévu un taxi du Grand Bleu jusqu’au port de Hell Ville, puis la traversée en bac jusqu’à Ankify, de nouveau un taxi jusqu’à la gare routière d’Ambanja où nous pourrions prendre un taxi brousse pour Diego. Facile à prévoir sur le papier quand on est en France, mais une fois sur place nous nous rendons vite compte qu’il s’agit d’une très très mauvaise idée. Les taxis brousses prévus pour 12 personnes embarquent une vingtaine de passagers sans compter les bagages. Pas d’horaire, le trajet peut prendre plus d’une journée. Pas de clim, pas de confort, simplement des gens entassés comme ils peuvent. A chaque arrêt bien vérifier que les bagages sont encore là et n’ont pas été déchargés par inadvertance ou malveillance. Bref la galère !

Nous choisissons une autre alternative. Louer une voiture avec chauffeur. Plus facile à dire qu’à faire ! Après plusieurs mails restés sans réponse, nous décidons de nous adresser directement à des taxis. Avec la petite 4L de Grégoire, l’opération paraît très aléatoire, nous demandons donc à Guy qui possède une R19  plus « confortable » (mais déjà quelques centaines de milliers de kms au compteur), autre avantage, Guy est de la Grande Terre et connaît donc soi-disant bien la route. 48 heures plus tard Guy nous annonce son tarif. Douche froide, à ce prix là nous pourrions acheter un billet d’avion. Nous déclinons son offre et retour à la case départ. Relances mails, toujours pas de réponse. Nous commençons vraiment à nous inquiéter.

C’est alors que la providence se manifeste sous la forme de 3 jeunes infirmières qui arrivent justement de Diego. Elles nous donnent les coordonnées de Jimmy leur chauffeur. Nous le joignons par téléphone. Il fait régulièrement la navette entre Ankify et Diego avec un arrêt au parc d’Ankarana pour admirer les fameux tsingys. Le prix 3 fois moins cher. Nous acceptons de suite mais Jimmy nous réclame un acompte pour être sur que nous soyons au rendez-vous à Ankify. Nous découvrons alors les subtils transferts d’argent. Pour cela, nous devons nous rendre une nouvelle fois à Hell Ville où nous pensons rester qu’une heure pour changer de l’argent, faire le transfert d’acompte et réserver notre passage sur le bateau. C’est ne pas tenir compte du rythme malgache, il nous faudra en fait la demi-journée.

Grégoire nous emmène à Hell Ville, 24 kms et 40 mn sur une route rendue particulièrement boueuse et traître à cause des pluies nocturnes. Heureusement Grégoire connaît chaque ornière, chaque trou. Cela nous donne un aperçu de ce qui nous attend sur la route de Diego.

Tout d’abord, la banque pour changer des ayaris puisque nous ne pouvons faire le transfert qu’en monnaie locale. Nous prenons un ticket et attendons, il y a 3 personnes devant nous. Notre tour arrive, nous donnons notre passeport, expliquons que nous voulons changer 100 euros. Pas de problème mais la préposée nous demande d’aller nous assoir, elle nous appellera lorsque ce sera prêt. Par contre elle ne nous précise pas qu’elle n’a pas la monnaie et qu’elle doit en faire venir. Nous attendrons donc une heure.

2ème étape : la boutique Orange pour faire le transfert. Nous  donnons le numéro de téléphone de Jimmy, notre argent et nous attendons, la préposée s’occupe de tout. Nous en profitons pour acheter une carte téléphonique car nous savons que nous allons en avoir besoin pour rester en contact avec Jimmy où en cas de problème.

Dernière étape : le bateau. Arrivés au port, nous sommes littéralement assaillis par des capitaines de bateaux qui nous proposent leur service. Nous nous frayons difficilement un passage pour aller au bureau officiel. Et surprise, nous ne pouvons pas réserver de place pour la traversée. Il y a 2 alternatives, la première on loue un bateau uniquement pour nous 2 (très cher), la seconde on prend un bateau collectif mais pas de réservation à l’avance. Le principe, le bateau part à partir de 6 heures lorsqu’il est plein et revient également lorsqu’il est plein pour une autre navette, donc pas d’horaire fixe. Si le bateau n’est pas rempli, nous avons la solution d’acheter toutes les places restantes pour qu’il parte ! Autre facteur à prendre en considération, et pas des moindres, au fur et à mesure que la matinée avance, les vagues deviennent de plus en plus fortes et passé midi, il est fortement déconseillé d’embarquer.

Nous avons donc convenu avec Grégoire qu’il vienne nous chercher à 5 heures du matin au Grand Bleu et nous essayerons d’avoir le premier bateau.

Il nous aura fallu une bonne demi-journée pour faire toutes ces démarches… Mora-mora …

Dans l’après-midi, je décide de prendre contact avec Jimmy pour m’assurer qu’il a bien reçu le virement et pour lui faire part de nos soucis de bateau. Mais lorsque je veux me servir de notre carte téléphonique un message m’indique que je n’ai pas de crédit. Direction le village pour acheter des recharges. Nous n’y trouverons que des recharges de 1000 ayaris et il nous en faut 30. Ce qui est hallucinant c’est qu’ici même dans le plus petit village reculé, on trouve une case pour acheter des recharges téléphoniques.

Contact avec Jimmy, il a bien reçu l’acompte et nous attendra à partir de 6 heures à Ankify mercredi 11 novembre. Je ne sais pas pourquoi mais je pense que cette journée du 11 novembre risque d’être assez sportive ! A suivre …..


Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par Claire-Charly

le 07/11/2015 à 15:08:48

C\'est ça l\'aventure au bout du monde !!! Sur le moment, on râle, on fulmine ... mais ensuite, on en rit ! Que de souvenirs à raconter !

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
martine ]