Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom martine
Age 55
But du voyage Tourisme
    Envoyer un message
Nationalité France
Description
Note: 2/5 - 4 vote(s).



Localisation : Madagascar
Date du message : 29/11/2015
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Une belle prise

Nous embarquons ce matin avec Pascal, Florentin son skipper, Sofia la cuisinière et Fernand un luxembourgeois qui loge au Boraha Village.

Nous franchissons la barrière de corail par la grande passe et gagnons la haute mer.

Pascal met les cannes à l’eau, toutes sont équipées d’un énorme rapala, un leurre en forme de poisson, et laisse filer de 200 à 500 mètres de fil. Les freins sont actionnés, il n’y a plus qu’à attendre. C’est la pêche à la traîne.

A bord du bateau, personne ne parle, chacun scrute les cannes, attendant la première touche. Philippe et Fernand s’équipent d’un baudrier. Le soleil se fait de plus en plus ardent, le bateau file, les embruns nous apportent un peu de fraîcheur, l’attente se prolonge, la tension monte.

Nous croisons des pêcheurs dans leur pirogue. Certains posent des nasses, d’autres plongent pour chercher des poulpes. Toujours aucun mouvement du côté des cannes…

On commence à discuter, à boire un verre et tout à coup un moulinet se met en marche, le fil se déroule à une vitesse incroyable. Pascal se saisit de la canne et l’installe dans le baudrier de Philippe puis remonte les autres cannes pour ne pas gêner le travail. La traction est énorme. Un combat s’engage entre la bête et Philippe, la canne ploie, Philippe laisse aller un peu de fil pour immédiatement le ramener, renouvelle sans cesse l’opération. Il fait chaud, l’effort est intense, Philippe sue à grosses gouttes et la lutte continue ainsi pendant de longues minutes. Mais le fil se détend, nous croyons que le poisson s’est décroché. Au moment où Philippe va pour poser la canne, le fil repart de nouveau, le poisson est encore là. La  bataille reprend. Après une dizaine de minutes, nous commençons à apercevoir le poisson qui remonte parfois à la surface à quelques mètres du bateau. Florentin nous dit qu’il s’agit d’un barracuda, qu’il évalue à environ 20 kg.

Le combat semble gagné pour Philippe, Pascal décroche la gaffe, prêt à remonter le poisson à bord. Dans un dernier effort le barracuda saute brusquement, se décroche et s’enfuit. Grosse déception pour Philippe, mais également un bonheur intense d’avoir pu vivre une telle expérience !

Les cannes sont de nouveau installées et l’attente reprend…

Alors que nous n’y croyons plus, un deuxième départ de moulinet. La canne n’a pas les mêmes mouvements, ni la même traction, il ne s’agit pas d’un barracuda mais d’une carangue. Philippe s’empare de la canne et engage un nouveau combat. Le poisson est vif, imprévisible et se défend durement mais cette fois-ci Philippe sort victorieux de ce combat acharné et remonte une carangue d’environ 6 kg.     Une belle carangue !

La matinée touche à sa fin, les cannes sont remontées, nous pénétrons dans un bras de mer qui s’enfonce dans les terres, séparant la péninsule d’Ampanihy du reste de l’île. Nous naviguons au ralenti, longeant la mangrove. Les palétuviers se reflètent dans l’eau lui donnant une couleur d’un beau vert, et toujours les piroguiers … Quelle plénitude après l’excitation de la pêche.

La presqu'île d'Ampanihy                                                               Les palétuviers se reflètent dans l'eau

Nous accostons pour emprunter un petit sentier qui nous mène, à travers la forêt, à la Baie d’Ampanihy où le bateau nous rejoindra plus tard.

Chaque jour nous découvrons de merveilleux endroits, pensant que l’on ne pourra pas trouver mieux et pourtant le lendemain nous nous enthousiasmons pour un nouveau lieu. La Baie d’Ampanihy, une plage de sable fin où les cocotiers et les filaos s’inclinent comme pour mieux nous protéger de leur ombre bienfaitrice, une eau limpide et chaude. Encore un endroit paradisiaque…

La baie d'Ampanihy                                          La baie d'Ampanihy                                      Des femmes rentrent de la pêche

On  y rencontre Modeste le gardien des lieux, un personnage haut en couleurs. Malgache enrôlé dans l’armée française du temps de la colonisation, Modeste nous parle de la France et du Général de Gaulle avec des trémolos dans la voix et les larmes aux yeux. Il veille jalousement sur son coin de baie dont il prend grand soin et accueille chaleureusement les visiteurs. Il me montre une orchidée blanche en fleur, un des symboles de Madagascar. L'orchidée blanche de Madagascar

Sofia et Florentin ont installé des nattes à l’ombre des filaos où nous déjeunons avec grand appétit avant de nous rafraîchir dans les eaux si translucides de la Baie. Nous sommes seuls.

Il est temps de reprendre la mer. Une fois la barrière de corail franchie, les cannes sont remises à l’eau. Fernand remonte un thon blanc, une belle prise également. Chacun a eu son poisson et nous sommes très satisfaits.

La marée est haute et Pascal décide de prendre la petite passe pour rentrer. Celle-ci est très délicate à emprunter car à certains endroits l’eau est peu profonde. Nous n’arrivons même pas à la distinguer au milieu des vagues, seul Florentin qui connaît parfaitement les lieux peut s’y risquer. Nous naviguons tout doucement, sous la coque du bateau, nous apercevons les patates de coraux, les vagues qui nous entourent sont violentes et parfois très hautes. Nous mettons un bon quart d’heure pour rejoindre le lagon, mais nous sommes passés sans encombre.

                                                                  La petite passe au milieu des vagues

Le soleil est déjà bien bas lorsque nous arrivons au Boraha village. Nous sommes fatigués mais heureux de cette journée pleine de soleil, de bonheur et d’émotions.

                                                                       Le soleil décline vite

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).

Syndication :

Par Claire-Charly

le 30/11/2015 à 16:16:48

Voilà de quoi manger des produits frais !!!

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
martine ]